NapalYsaLeya

NapalYsaLeya

Les soeurs fantômes - 5

Palissandre

- Pourtant, il reste des autres espèces qui, comme nous, sont des Clairs-Obscurs, des Etres que les Autres, les Humains, ne peuvent voir.
- On compte les Irridescents et les Radiants, ceux qui se nourrissent de l a pâleur de l’aube et du coucher du soleil, les Angeles et les Djenoune qui comme nous, utilisent l’air et l’énergie mais sont bien plus puissants, les êtres de l’onde, les Thélatiens et les Maïens, ceux des creux et des pierres, les TransMuros aussi nommés Passe-Murailles, et enfin on a aussi les Opalescents…
Orée intervint alors:
- Mais on n’en a plus vu depuis des lustres et des lustres. De même que beaucoup d’autres Clairs-Obscurs que nous ne nommerons pas!

C'est vrai: on n’est jamais trop prudent(e), quand on est un Fantôme. On se cache la plupart du temps. Orée et Mâne nous ont mises en garde : il serait dangereux de croiser un Antôme, vous savez, les Fantômes mâles.

Je n’ai toujours pas compris ce qui s’est passé ni quand ni où mais les Antômes ont emprunté un chemin lugubre. Ils se sont détournés de leur nature, dit-on; ils sont devenus une menace.

Bien sûr, je trouve ces propos très exagérés. Après tout, on se méfie déjà des Humains, ces dangers publics, que peut-il y avoir de pire, de plus sinistre et menaçant qu’un Humain, vraiment ?

Bref, je ne tiens pas à argumenter avec Orée ou Mâne.
Elles sont tellement sûres d’elles.
Et sentencieuses, qui plus est.

Mais voilà…
J’ai fait une rencontre. Non, pas un Antôme, j’aurais fui ! Pourtant, celui dont je vais vous parler n’est pas un Fantôme ; bien sûr, c’est un des nôtres, un Clair-Obscur, pas un humain. Je ne suis pas cinglée, non plus ! Qui de sensé irait frayer avec ces êtres-là? Même les animaux les fuient quand ils peuvent. Bref.
Je reviens à mon histoire.

 

 


L’autre nuit, alors que je me rendais à la fête de Crépûscule, Fantôme de mes amies, j’ai pris un raccourci. Entendons-nous bien : je n’aime guère faire usage de mon Inconsistance mais il faut avouer que c’est pratique. Surtout lorsqu’on est attendu quelque part et que, très certainement, on est déjà bien en retard! 

Ce soir-là, c’était le discours à rallonge de Mâne et les arguments d’Orée qui nous avaient retenues pendant des siècles au moins !
Mes sœurs et moi n’en pouvions plus. J’ignore, notez-bien, ce que durent les « siècles », mais c’est une unité de mesure humaine qui me paraît tout à fait appropriée. 

Je me dépêchais donc, voletant et apparaissant le long des couloirs et au travers des murs lorsqu’une voix m’interpella.

Je me retournai. Je n'avais rien vu mais, comme je le disais, j'étais pressée. Crépûscule et ses amies m'attendaient.


Dans le mur que je venais de traverser, je vis une silhouette.
Intriguée je m’arrêtai en plein voletage.

Ma longue robe de brume pirouetta autour de moi.

Sous mes yeux incédules, une ombre se dessina puis sortit véritablement du mur. Je tressaillis.

La silhouette prit forme et quelque consistance au beau milieu du corridor, juste devant moi.
J’allais l’appeler quand quelque chose me retint.

Ce n’était pas une sœur Fantôme. Non. car "C"' était autre chose.

Un Passe-Murailles ! Un trans-muros, autrement dit ! L’une des espèces Clair-Obscures les plus rares et cachées qu’on puisse imaginer !
Bien sûr, je fus très intriguée car je n’en avais jamais rencontré même si j'avais un peu peur. Le Passe-Murailles n'était pas une "elle". Oh, non.

Il parlait d’une voix mélodieuse quoique taquine :

- Gente Fantôme, où allez-vous donc en si grand froufrou ? m’auriez-vous ignoré délibérément, empruntant même mon pan de mur ? Tsstsst…

La remarque me piqua.
Cet inconnu, ce Trans-Muros avait un sacré culot ! Les murs sont à tout le monde, enfin !

Je lui en fis la remarque. Alors, il se produisit un fait étrange. Le TransMuros se mit à rire ! Mais à rire !

Je croisai les bras, vexée et attendit qu’il en finisse.

Quel malotru…Je comprends pourquoi nous ne nous mélangeons pas aux autres Clairs-Obscurs s'il sont tous aussi mal élevés!

 

Et puis, de quel droit se moquait-il ?
Il ne s’était pas regardé, avec sa drôle de dégaine. On aurait juré qu’il avait empilé des couches de vêtements déchirés les unes sur les autres. Ses cheveux ressemblaient à ce que les Humains posent dans leurs assiettes; ils appellent ça des « nouilles », je crois bien.
Et bien, le TransMuros arborait une coiffure semblable à un plat de nouilles enchevêtrées !

Je le lui dis, mortifiée par ses éclats de rire.
Visiblement, ma critique le mit en joie de plus belle. Il se fichait de moi, l’abruti !

Finalement, j’osai lui demander s’il avait un nom.

Enfin, je pourrais me plaindre à mes aînées en sachant de qui je parlais. Je n’allais pas dire « l’autre », tout de même – mes sœurs Corne et Brume s’expriment de cette manière, c’est enfantin à un point…

Redevenu sérieux, le TransMuros s’inclina devant moi et me déclara s’appeler Thé.


- Thé ? Fis-je, le nez en l’air, de mon ton le plus hautain. C’est un nom, ça, Thé ?

- C’est le mien. Oserais-je vous demander le vôtre, Dame Fantôme ?

Il était devenu soudain fort poli et ses manières s’amélioraient à vue d’oeil.

Je me repris : je n’allais pas passer pour une Fantôme sans façons, une malotrue, une vulgaire (une Humaine,quoi!).

Je fis une courte révérence et annonçai :

- On me nomme Palissandre.

Et là...

A ma grande surprise, le Passe-Murailles tendit la main et du bout des doigts, toucha la mienne.

Le contact était doux et léger, empreint d’une grande solennité.

- Je suis honoré, ma Dame.

Le souffle coupé, je le regardai plus attentivement.

 

Thé avait un visage un peu rond, les yeux très en amande, assez rapprochés d’un nez droit. Sa peau était d’un caramel tirant sur le doré et son sourire me fendait en deux le coeur de joie.On aurait dit qu’il souriait avec ses yeux étranges, foncés comme la nuit, avec ces drôles de paupières, moins grandes que les miennes ; parfois son regard me transperçait comme celui d’un chat. Même les tifs tortillés sur sa tête me semblèrent élégants, soudain. 

Cette nuit-là, j’ai su. Su que j’étais en amour.

 

illustration: Erika Kuhn

 




04/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres