NapalYsaLeya

NapalYsaLeya

Zeste infini

Au coeur de l’hiver

le plus rude

âpre rivière

de glace et sons.

 

Au creux de la chaude saison

et l’été sans raison

jours après jours

Les nuits aussi sans passion. 

 

 

On en a rêvé

On a presque prié

Le chant s’est élevé.

 

Il en a fallu des années

Malgré

Tout. 

Tant d'années si vite passées. 

 

 

Le chant persiste

Ce coeur existe!

 

 

une seule, une seule voix

qui envoute et célèbre

La vie, l’espoir

 

 

Peu importe que nous ne soyons plus

ceux-là

ces jeunes insouciants

Le temps a coulé

Les eaux se sont déversées

Les écueils, les erreurs, les déviations. 

 

 

Dans ma tête

mon âme

il reste

ce zeste infini d’élan, d’espoir

de solitude de beauté

désespoir

Infini

Peu importe

une vision, une idée, une sensation.

Un rêve toujours persistant. 

 

 

Ici. Là-bas. Partout.

Les saisons vont

Les saisons s'en vont.

Tu restes. 

 

 

 

Leya - juillet 2018

 

 

 

Midnight Oil - Rob Hirst

 

 

 

 

 

 

 

 



16/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres